Devenez professionnel·le de la Sophrologie

Une mise au point (malheureusement) nécessaire

Plusieurs institut et écoles proposent une formation au métier de sophrologue dans notre région.

Chaque organisme de formation a ses spécificités et le futur stagiaire peut se positionner en fonction de la formation qu’il recherche ; à lui de prendre connaissance des présentations de chacune des offres et d’effectuer son choix.

Malheureusement, dans cette situation de concurrence, certains organismes n’hésitent pas à diffuser des informations orientées ou érronées pour tromper le futur stagiaire et l’orienter, directement ou non, vers tel ou tel organisme.

Nous, IFSMS, avons eu connaissance de communications entre certains organismes et les prospects, communications qui trompent volontairement les consommateurs et répandent de fausses informations sur les formations au métier de sophrologue, sur le diplôme, parchemin ou titre, sur notre institut.

Nous nous voyons dans l’obligation de rétablir les faits et les informations afin que chacun dispose d'une connaissance juste et véritable afin d'exercer un choix éclairé et responsable.

Nous regrettons ces comportements commerciaux qui alimentent confusion et suspicion alors que le métier de sophrologue a besoin de reconnaissance et de qualité. Nous sommes désolés d'être contraints d'écrire cette page qui témoigne de comportements inappropriés.

Ci-dessous vous trouverez ces fausses affirmations en bleu, suivies d'une explication documentée.

AFFIRMATION 1 - « Le RNCP est le label qualité »

Le RNCP n’est en aucun cas un label, le RNCP est un répertoire (le R), un annuaire des certifications (voir ci-après) il n’y a pas de labélisation des formations mais un enregistrement au répertoire.

Ce n’est pas un label qualité car il y a autant de certifications différentes inscrites au RNCP que d’enregistrements ! Par exemple celui de la SFS a un référentiel de 420 heures de formation et celui de Alliota Formation 198 heures de formation réelles en salle. Ces 2 formations ne sont en aucun cas comparables donc leur RNCP ne peuvent témoigner d’une qualité générale et commune.

AFFIRMATION 2 - « Le RNCP certifie les compétences du sophrologue »

Le RNCP ne porte que sur la structure de la formation et sur l’employabilité. En aucun cas le RNCP n’indique un niveau de compétence atteint par le titulaire (comme c'est le cas pour le Bac par exemple). Le Répertoire national des certifications professionnelles est un recueil des certifications à finalité professionnelle (diplômes, titres, certains certificats de qualification professionnelle) c’est uniquement un répertoire de formations dont la structure permet à l’Etat de dire qu’elles sont professionnalisantes.

Le RNCP n’est pas un moyen d’évaluation des compétences. Le rôle de France Compétence (anciennement CNCP), tel que défini sur leur site, est "Elle [France Compétence] effectue un travail d’enregistrement, de mise à jour et de lisibilité des certifications inscrites au Répertoire national des certifications professionnelles et au Répertoire spécifique des certifications et des habilitations. »

(source : https://www.francecompetences.fr/)

AFFIRMATION 3 - « Le RNCP sera primordial à l’avenir pour exercer le métier de sophrologue »

Cette affirmation n'est fondée sur aucune réalité. Le métier n’est pas réglementé et il ne le sera pas dans un avenir proche. Si le métier venait à être règlementé et qu’un diplôme soit demandé pour exercer ça ne pourrait être un titre attribué par l’organisme de formation. En effet cette posture de juge et partie est contraire aux lois sur les diplômes. (Ce n’est pas le lycée qui fait passer le Bac ni les profs de l’élève qui le corrigent !).

Donc le RNCP ne pourra pas être primordial pour exercer car cela irait à l’encontre du principe du diplôme tel qu’énoncé dans les textes. De plus le titre RNCP n'atteste pas d'un niveau acquis ce qui est le rôle du diplôme, et du diplôme professionnel en particulier.

Si la profession devient réglementée il sera créé un diplôme qui sera attribué par un organisme indépendant des centres de formation. Cet organisme organisera des examens au niveau national, indépendemment des organismes de formation qui présenteront leurs candidats, et selon un référentiel de niveau commun et unique.

Cet article apporte des informations indépendantes sur le RNCP sophrologue ; il vous sera fortement utile pour effectuer votre choix de formation et être mieux informé·e sur le titre RNCP sophrologue : https://www.relaxationdynamique.fr/sophrologue-rncp-7-idees-fausses-qui-font-rever/.

AFFIRMATION 4 - « Le titre RNCP de sophrologue est octroyé par France Compétences (Ministère du travail) »

Non, le titre est octroyé par l’organisme certificateur.

En aucun cas le titre est délivré par l’Etat. Une recherche sur google "titre RNCP" puis affichage des images, permet de visualiser les titres RNCP attribués par divers organisme de formation et l’État n’apparait pas !

AFFIRMATION 5 : « IFSMS fut habilité par le passé à délivrer un titre RNCP mais ce n’est plus le cas aujourd’hui »

Cette affirmation est d’une part fausse et d’autre part fait croire que nous avons perdu une habilitation ce qui n’est pas vrai.

L'emploi du terme « habilité » induit l'idée que IFSMS perdu de sa qualité et n'est donc plus reconnu comme ?.

La capacité à préparer ou délivrer le RNCP n’est pas une habilitation d’un organisme de formation. Le RNCP comme dit précédemment informe de la structure d’une formation et ne concerne pas l’organisme. D’ailleurs le langage officiel, vérifiable sur le site de la CNCP est « inscription d’une formation au répertoire national ». Les organisme de formation préparent les apprenants à demander le titre RNCP ; le certificateur - qui peut être le même organisme de formation - attribut le titre. C'est la certification qui est inscrite au répertoire et non le certificateur qui est habilité.

L’inscription est valide pour une période donnée (de 1 à 5 ans selon les titres). Au terme de cette période l’inscription est échue (fiche inactive selon les termes officiels) et il faut à nouveau représenter un dossier de demande d’inscription pour un nouvelle période.

IFSMS n’a pas été habilité et donc ne peut pas perdre une habilitation qui n’existe pas !. Nous préparions au RNCP en tant que membre de la FEPS (Fédération des Ecoles Professionnelles de Sophrologie) qui était certificateur - dont le référentiel de formation était inscrit au RNCP - (nous n’étions pas nous même certificateur). Pour des raisons de positionnement et de politique de la Fédération nous avons choisi de quitter la FEPS car leur orientation ne correspondait pas à celle que nous souhaitions - 5 autres écoles ont aussi démissionné dans l’année 2020 soit 50% des adhérents. En démissionnant nous avons donc perdu la qualité de préparateur au titre RNCP. Dans le même temps l’inscription du titre « FEPS » a été échu et la FEPS n’a pas obtenu son renouvellement.

AFFIRMATION 6 - « Les formations IFSMS ne peuvent pas être prises en charge par les financeurs »

Faux et mensonger.

IFSMS est un organisme de formation certifié Qualiopi (certificatCPS RNCQ 0027 du 02/04/2020) : toutes les formations dispensées par IFSMS peuvent être prises en charge par les financeurs : OPCO, Pôle Emploi, Transition Pro, ANFH, AGEFIPH, Plan de formation des entreprises, Plan de reconversion...

Nous vous accompagnons dans la constitution de votre dossier : n'hésitez pas à nous solliciter.

Les informations sur les financements

AFFIRMATION 7 : « IFSMS va fermer son centre de Clermont-Ferrand »

Cette affirmation est fausse.

Il n'a jamais été envisagé de fermer un de nos centres de formation. Bien au contraire, de nouveaux développements arrivent pour la fin de l'année 2022. Ils nous permettront de renforcer notre place d'organisme professionnalisant reconnu pour la qualité de ses formations et la qualité professionnelle des sophrologues issu·e·s de ses rangs.

AFFIRMATION 8 : « La quasi-totalité des organismes de formation ont le label Qualiopi »

Cette affirmation est fausse. Il y a en France 106.625 prestataires de formation, le nombre de certifié Qualiopi est de 15.551 (juin 2021) certifiés. Même si on double avec optimisme ce dernier chiffre pour tenir compte de 2022 cela fait 30.000 certifiés soit environ 30% des prestataires ce qui est loin de la quasi-totalité. Même si on se limite aux organismes inscrits précédemment au datadock soit environ 60.000, le nombre de certifiés n’est que de 50%.

Les chiffres sont ici : https://certifopac.fr/qualiopi/referencement-financeur/

Une précision sur La Chambre syndicale de la sophrologie

La Chambre syndicale n’est pas l'organisme officiel représentatif des sophrologues.

En effet la Chambre syndicale a été créée et est présidée par Catherine Aliotta qui dirige l’institut de formation de sophrologie Aliotta Formation. Le trésorier de la chambre est Sébastien Aliotta, mari de Md Aliotta et la vice-présidente de la Chambre est Md Van Broukhoven qui est aussi directrice de Aliotta formation.

Il y a une confusion de genre entre la Chambre Syndicale de la sophrologie et l’organisme de formation Aliotta Formation et une évidente synergie d’intérêts.

Toutes les infos sont là https://www.chambre-syndicale-sophrologie.fr/organisation-cs-sophrologie/ et là sophrologie-formation.fr/equipe-ecole-sophrologie/

© 2008-2020 Véronique de Luca Formation  - Informations légales